Non classéAppréhender le Yin et le Yang

4 January 2021by admin23460

Lumière sur les idées reçues :

l’occident a beaucoup glosé sur le Yin et le Yang. Ces termes nous deviennent de plus en plus familiers mais malheureusement souvent dénués de leur sens véritable.

Le Yin et le Yang ne sont ni l’homme ni la femme…

“Le Yang, c’est l’homme et le Yin la femme”. C’est la traduction la plus répandue et la pire pour le couple Yin-Yang. Pire pour 2 raisons : la première concerne la différence fondée sur le sexe, cet état d’être immuable. Vous êtes né homme ou femme et cela dure toute la vie (sauf cas exceptionnels). Or cela est totalement à l’inverse de la notion du Yin et du Yang qui est avant tout l’emblème d’une incessante transformation. La seconde raison, tout aussi importante, concerne le fait que cela revient de reporter sur ces deux concepts le préjugés que notre culture véhicule sur les droits relatifs des hommes et des femmes. Le danger de cette vision réductrice est qu’elle peut facilement servie d’argument pour justifier la position subalterne des femmes. C’est ainsi que la majorités des traducteurs du Yi Jing à l’époque coloniale ont utilisé cette peau de banane, faisant déraper le sens de bien des interprétations du Livre des Changements

Deux visions du monde :

A propos du sexe, une petite parenthèses en passant : sexe vient du latin secare, signifiant “couper”, “diviser”. C’est ce qui sectionne. Dans la tradition grecque et judéo-chrétienne, nous avons l’idée d’un être incomplet qui va rechercher inlassablement sa part manquante et idéale. C’est en s’unissant à l’autre qu’il va réaliser sa complétude. En revanche, dans la tradition chinoise, chaque individu est un être virtuellement complet ! Il contient simultanément Yin et Yang et est appelé à réaliser sa plénitude à l’intérieur de lui-même. Pour l’esprit chinois le summum ne nait pas de la fusion de 2 réalités différentes mais de l’harmonisation de deux énergies complémentaires. Harmonisation qui s’accomplit à la fois dans l’Univers, dans le champs social et dans le corps individuel. Cela donne à réfléchir …

… Ni négatif et positif

Une autre traduction fréquemment rencontrée est “positif” pour Yang et “négatif” pour Yin. Ces termes pouvaient être justifiés au XX siècle, en imaginant l’esprit des traducteurs de l’époque connecté sur la description des circuits électriques ( fierté du moment) mais ils s’avèrent aujourd’hui particulièrement inadaptés. Cette  désignation du Yin en termes forcément négatifs, avec la pondération morale que notre temps lui apporte, n’a rien à faire là. D’autres interprétations du style “faible”, “vide” ou même “brisé” non plus …

Yin et Yang ne “sont” rien du tout !

Poursuivons sur les erreurs : l’utilisation du verbe “être”. Le Yang, “C’est” le chaud ou bien “c’est” le ferme. Le Yin, “c’est” le froid ou bien “c’est” le souple… Le Yin et le Yang ne “sont” rien du tout ! Pourquoi ? Tout simplement parce que les Chinois ne s’intéressent pas à l’essence immuable des choses mais aux transitions de leur matérialisation. Le verbe “être” n’existe pas en chinois classique. Bref, la seule chose qui ne changera jamais, c’est que tout est toujours en train de changer (Principe Taoïste du Yin-Yang). Yin et Yang signalent tout bonnement un processus en devenir, un mouvement, un flux. Ce qui correspond à la vie …

Comprendre ce que sont le Yin et le Yang

Ces deux terme apparaissent pour la toute première fois dans un passage du Grand Commentaire du Yi Jing : ” Un Yin, un Yang, cela est appelé le Tao”. L’énoncé est lapidaire mais il ne s’appuie sur aucune définition. Pourtant, il signifie bien quelque chose. Nous pourrions le dire autrement : “Une fois Yin, une fois Yang, c’est le nom donné par lequel est désigné le fonctionnement des choses ( le Tao)”.  Bien mais après ?

Extrait tiré du “le Yi Jing pour les nuls” (chapitre 1)

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Liens

RSS
Follow by Email
Facebook

Tel

06 88 27 17 29